Laurence Garcin, pianiste, à propos de son Steinway B

J’ai toujours envié en tant que pianiste la relation du violoniste envers son luthier. Il confie son violon à une sorte de médecin, de chaman, de magicien, parle d’ouïe, d’âme comme s’il s’agissait d’un être cher, très cher.
Et Marion est arrivée !
Excellente mécanicienne et technicienne des claviers mais pas seulement… Elle aime l’univers sonore, le grain du son, elle est à l’écoute de nos désirs en matière de toucher, de sensation, et parvient ainsi à retisser ce lien d’amour parfois distendu par les années qui passent… J’ai retrouvé mon Steinway avec émotion, il renaissait!
Marion est une fée, une magicienne, une sage-femme aussi… Elle est une artiste, mais aussi une artisan (e), une accoucheuse. Un grand merci à Marion Lainé, nom prédestiné !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *