Gaveau Extra Réduit Art Déco

Marque : Gaveau

Modèle : Extra Réduit

Cadre fonte ajourée, cordes croisées

Année de fabrication : 1906

Origine : France
Finition : Art Déco Citronnier et Sycomore – vernis Gomme laque naturelle au tampon

Mécanique Schwander
Clavier ivoire et ébène – 88 touches

Détails de la restauration :
Sur commande

Piano restauré :  25 000 €

Enregistrement Album Piano Solo – Alfio ORIGLIO

Cet album est celui du confinement, à l’heure où la réouverture des salles de concerts est tout sauf certaine.

Alfio Origlio nous livre ici une musique épurée alternant les compositions originales : Nuna, Ascendances, Ennio Émoi, et les musiques arrangées : La Javanaise, Invitation, Textures, et même de la musique de Bach et Monteverdi…
Un album subtile, délicat et fragile.
« Alfio a choisi ici le dépouillement.
Parfois, à peine un thème, parfois une grille où l’on devine que les lions sommeillent.
Mais quelle richesse !
L’invisible aux yeux, visible au coeur seulement, l’essentiel, l’intime ! »

Bernard Otternaud pour Jazz Rhône-Alpes.

PRIX A LA VENTE 15€
Ou sur les plateformes en cliquant ici

 

Laurence Garcin, pianiste, à propos de son Steinway B

J’ai toujours envié en tant que pianiste la relation du violoniste envers son luthier. Il confie son violon à une sorte de médecin, de chaman, de magicien, parle d’ouïe, d’âme comme s’il s’agissait d’un être cher, très cher.
Et Marion est arrivée !
Excellente mécanicienne et technicienne des claviers mais pas seulement… Elle aime l’univers sonore, le grain du son, elle est à l’écoute de nos désirs en matière de toucher, de sensation, et parvient ainsi à retisser ce lien d’amour parfois distendu par les années qui passent… J’ai retrouvé mon Steinway avec émotion, il renaissait!
Marion est une fée, une magicienne, une sage-femme aussi… Elle est une artiste, mais aussi une artisan (e), une accoucheuse. Un grand merci à Marion Lainé, nom prédestiné !!!

Luc Reyrolle, particulier, à propos de son Erard 0 de 1910

 

Il y a quelques années, cherchant un piano pour notre maison de vacances, j’avais eu le bonheur de dénicher un Erard 0 (…qui va bien avec Fauré et Ravel), piano de famille bradé avant déménagement.
Derrière une importante irrégularité au jeu se devinait un potentiel musical, érodé par les années, et, le temps de construire le salon qui devait accueillir dignement ce quart de queue, a muri l’idée de chercher un professionnel pour prendre soin du presque centenaire.
Le bottin savoyard m’ayant donné quelques noms, dont celui de Marion Lainé, l’intérêt affiché par celle-ci pour les pianos anciens et la lecture des précédents satisfécits sur son site m’ont convaincu de faire appel à elle…
Rencontre heureuse, ô combien réussie !
Rencontre-s faudrait-il dire : la nôtre, avec cette femme simple, agréable, partageant sa passion avec générosité… Mais aussi rencontre singulière entre elle et notre piano qu’elle a adopté en deux jours passés à son chevet : du « ah, là, il va falloir l’aider… » des premières minutes à le jouer, en passant par « il a des choses à dire », jusqu’au « …lumineux ! » dont elle le qualifiait deux (longs) jours de travail plus tard, tandis que nous nous risquions à découvrir un piano à l’expression redéployée : toucher transformé – régulier, direct et léger, nuancé et sensible – sonorité riche, cohérente entre les registres, arrondie et équilibrée…
Plaisir décuplé sous nos doigts d’amateurs sur cet instrument dont ses mains sont allées chercher le meilleur, avec minutie, précision, et une exigence qui lui ferait oublier la pendule !

Un grand merci pour votre passion, la finesse de votre travail, la magie de votre art.

Restauration

 

Concerts